dimanche 2 avril 2017







J'avais oublié ce matin que le printemps se rendait présent dans toute l'épaisseur de ses strates cerisier. S'arrêter et écouter les oiseaux. Qui est-il donc celui-ci dont je ne reconnais ni la musique ni le bruit. Goûter, déguster, discerner, contempler tout en marchant. C'est un doux dimanche, encore  frais de ses premières heures du jour. Dans ses courants d'air. Lumière. Attentive.






9 commentaires:

  1. Tout ce blanc
    en promesse
    de rouge
    et ces mots vol d'oiseau
    ...
    merci
    je n'ai pas vu ce bleu aujourd'hui
    hors là
    sur mon écran

    RépondreSupprimer
  2. je suis revenue ce soir sous les branches, lumière oblique du soir,qui n'a pas la même direction que le matin, le temps a paru fragile mais si fort aussi dans ce printemps retrouvé tous les ans, merci de votre visite et de votre partage. Belle soirée à vous.

    RépondreSupprimer
  3. Le printemps est celui qui sait se faire oublier pour revenir avec une surprise toujours inespérée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai qu'il surprend à chaque fois comme si c'était la première. Belle journée à vous.

      Supprimer
  4. Merci pour ce beau message plein d ,amour de la nature

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre visite et de ce partage. Souvent elle me fait penser à ces cycles de vie et de mort puis de renaissance. Quand quelque chose finit, autre chose renaît et commence.L'hiver et son printemps en porte la promesse. Belle journée à vous.

      Supprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer